Tous les articles par Claire Madl

Claire madl – CV & recherche

Adjointe à la direction et responsable de la bibliothèque du CEFRES

FORMATION

  • 2007 – Doctorat en histoire, mention « histoire, textes et documents » de l’École pratique des hautes études (EPHE, Paris).
  • 2000 – D.E.A. à l’École pratique des hautes études, (EPHE) en Histoire et civilisation du livre. Menton « très bien »
  • 1993 – Diplôme supérieur des sciences et techniques de l’information et de la documentation à l’Institut national des techniques de la documentation (INTD), Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), Paris
  • 1991 – Maîtrise d’histoire à l’Université de Paris IV-Sorbonne

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

Centre français de recherche en sciences sociales :

Gestion de la recherche
Depuis 2018 – participation à l’organisation de la vie du centre et au développement de la Plateforme de coopération scientifique franco-tchèque, dite Plateforme CEFRES

Édition et communication
Depuis 2006 – Secrétariat d’édition, responsable des publications papiers (publications en série, monographies) et électroniques (collection sur HAL-SHS, site internet, vidéos en ligne et blog)
Communication : Animation des comptes sur réseaux sociaux ; site internet trilingue

Bibliothèque et gestion de l’information scientifique
Depuis 1994 – Responsable de la bibliothèque (acquisitions, gestion des ressources, communication, veille, relations avec les fournisseurs et le public, animation de revues de livres publiques)

RECHERCHES EN COURS

Responsable de recherches sur contrat
2015-2019 – « La construction d’une nation de lecteurs. Acteurs, entreprises et réseaux du livre en Bohême 1749-1848 » Projet financé par la Grant Agency de la République tchèque (n° 15-22253S 2015-2017) porté par l’Institut de littérature de l’Académie tchèque des sciences ;
pour 2018-2019, Institut de littérature seul.
Responsable de projet avec Michael Wögerbauer et Petr Píša.

Participation à des projets de recherche

  • Depuis 2018 – „Krásný Dvůr in the context of European early landscape parks “ Projet financé par la Grant Agency de la République tchèque (n° 18-07366S 2018-2020) porté par l’Institut Silva Taroucy pour le paysage et les jardins (PI Markéta Šantrůčková) ; membre de l’équipe de la Faculté des lettres de l’Université Charles coordonnée par Zdeněk Hojda.
  • Depuis 2018 – “Reading Europe Advanced Data Investigation Tool” (READ IT) dans le cadre d’un projet H2020 « JPI Cultural Heritage ». Leader du projet : Brigitte Ouvry-Vial, Université du Mans ; PI pour la République tchèque : Michael Wögerbauer, Institut de littérature tchèque, AVČR.

DERNIERES PUBLICATIONS

Monographies

  • Buchwesen in Böhmen. Wiesbaden, Harrassowitz à paraître en 2019. avec Petr Píša et Michael Wögerbauer.
  • Budování národa čtenářů. Sítě, podniky a protagonisté knižního trhu v Čechách (1749–1848). [La construction d’une nation de lecteurs]. Acteurs, entreprises et réseaux du livre en Bohême 1749-1848] Prague, Academia-Ústav pro českou literaturu AV ČR, v.v.i., à paraître en 2019. avec Petr Píša et Michael Wögerbauer.
  • « Tous les goûts à la fois ». Les engagements d’un aristocrate éclairé de Bohême, Genève, Droz, 2013, 467 p. ISBN 978-2-600-01357-4

Articles dans des revues à comité de lecture

  • “Publishers’ Advertising Strategies to Widen and Diversify Readership. The Example of Bohemia”, Dějiny, Teorie, Kritika, 2018-1, p. 69-98.
  • « Organizace tisku učebnic v Čechách. Přizpůsobení jedné tereziánské reformy » [Imprimer les manuels scolaire en Bohême. L’adaptation d’une réforme de Marie-Thérèse] Cornova vol. 7, n° 17, 2017, p. 57-71.
  • « Strasbourg et l’exportation des livres vers l’Est de l’Europe au XVIIIe siècle » Histoire et civilisation du livre, XI, 2015, p. 109-126.
  • « Co se četlo v Klementinu v 90. letech 18. století?  » [Que lisait-on à la bibliothèque universitaire publique de Prague dans les années 1790 ?] Marginalia historica, 2014-2, p. 91-105.

Chapitres de livres ou actes de colloques

  • « Langue et édition scolaire en Bohême au temps de la réforme de Marie-Thérèse. Retour sur une grande question et de petits livres » in : Ex Oriente Amicitia. Mélangues offerts à Frédéric Barbier à l’occasion de son 65e anniversaire (dir. C. Madl, I. Monok), Budapest, Magyar Tudományos Akadémia Könyvtar és Információs Központ, 2017, p. 235-265. DOI 10.14755/BARBIER.2017.9
  • « La littérature pédagogique disponible à Prague à l’époque de la réforme de l’enseignement élémentaire (1775-1815). Quelle place pour les auteurs français ? » La France et l’Europe centrale. La construction des savoirs réciproques à travers l’enseignement. (dir. Antoine Marès, Jiří Hnilica), Pardubice (CZ), Université de Pardubice, 2017 Europa. VII), 2017, p. 11-32
  • « Perný rok knížete Fürstenberga. Cenzura a proměna veřejnosti na sklonku vlády Marie Terezie“ [La censure et la transformation du public à la fin du règne de Marie-Thérèse, ou comment l’année 1779 fut rude pour le prince de Fürstenberg]. In (M. Wögerbauer, P. Píša, P. Šámal et al.) V obecném zájmu. Cenzura a sociální regulace literatury v moderní české kultuře. 1749–2014 , Praha, Academia – Ústav pro českou literaturu AV ČR, v.v.i., 2015, p. 165-177.

Comptes rendus

  • Veronika Čapská: Mezi texty a textiliemi. (Swéerts)-Šporkové, textové praxe a kulturní výměna na přelomu baroka a osvícenství. Praha, Scriptorium 2016, 326 s. Česká literatura n° 4, 2017, p. 608-611.
  • « De l’argile au  nuage. Une archéologie des catalogues (IIe millénaire av. J.-C. – XXIe siècle). [Paris / Genève] : Bibliothèque Mazarine / Bibliothèque de Genève / Éditions des Cendres, 2015 ». Histoire et civilisation du livre, n°12, 2016, p. 462-468

Traductions

  • Daniel Špelda : Les soleils et leurs observateurs au XVIIe siècle. Revue des questions scientifiques, 2018, 189 (4), p. 531-577.
  • Klára Benešovská, « Ce qu’il advint de l’architecture gothique à la cour de Charles IV et de Venceslas IV », in Qu’est-ce que l’architecture gothique ? essais (dir. Arnaud Timbert), Lille, Presses du Septentrion (Architecture et urbanisme), 2018, p. 181-209.
  • Petra Trnková, « Les photographes au service de l’aristocratie. Représentation visuelle du domaine des Buquoy à l’époque du comte Georg Johann Heinrich Longueval de Buquoy (milieu du XIXe siècle) » Austriaca (dir. M. Faber M. Ponstingl), n° 83, 2018, p. 17-46.

Voir le CV complet ici.

Maurice Merleau-Ponty : phénoménologie et littérature

Enseignant : Benedetta Zaccarello (CNRS / CEFRES)
Institution : Département de philosophie allemande et française, FHS UK
Horaires & lieu : les jeudis 4/4, 11/4, 25/4, 9/5, 16/5, 23/5, 11h-12h20, CEFRES, Na Florenci 3, Prague 1
Langue : français

Présentation

Élu à la chaire de Philosophie du Collège de France en 1952, Maurice Merleau-Ponty dispensa pendant sa première année d’enseignement le cours intitulé Recherches sur l’usage littéraire du langage. Ces leçons permettent de mieux comprendre le rôle joué par la littérature dans la philosophie de Merleau-Ponty, notamment en ce qui concerne l’élaboration d’une nouvelle méthodologie phénoménologique en dialogue avec (et en opposition à) la pensée critique de Sartre. L’étude de ces textes, ainsi que leur comparaison avec le projet laissé inachevé et publié posthume sous le titre de La Prose du monde, nous aidera à mieux comprendre l’évolution de la pensée de Merleau-Ponty ainsi que le débat philosophique de l’époque sur la question de la littérature.

L’industrie culturelle : Benjamin, Adorno, Horkheimer, Marcuse et la théorie critique des medias

Enseignant : Benedetta Zaccarello (CNRS / CEFRES)
Institution : Département de philosophie allemande et française, FHS UK
Horaires & lieu : les mercredis 3/4, 10/4, 24/4, 15/5, 22/5, 9h30-12h20, CEFRES, Na Florenci 3, Prague 1
Langue : français

Présentation
À travers la lecture de textes de Walter Benjamin, Max Horkheimer, Theodor W. Adorno et Herbert Marcuse, ce cours propose de comprendre les usages contemporains de la communication de masse en tant que résultat des transformations historiques des dynamiques collectives liées à l’art, l’échange, le savoir et la communication. Nous utiliserons ces textes écrits entre 1925 et 1966 pour comprendre les bases de la théorie critique des médias produite par ces penseurs proches de l’« École de Francfort » dans leur rapport à l’histoire de la culture européenne de cette époque et à l’évolution des technologies de la communication au XXe siècle.