Luděk Brož : Recherche & CV

Bewildering Boar: Changing Cosmopolitics of Hunt in Europe and Beyond

Axe de recherche 2 : Normes et transgressions

Contact: broz@eu.cas.cz 

Luděk Brož est chercheur à l’Institut d’ethnologie de l’Académie des sciences de République tchèque et depuis février 2018, l’un des chercheurs du projet TANDEM intitulé « Bewildering Boar: Changing Cosmopolitics of Hunt in Europe and Beyond ». Après une formation en ethnologie à l’Université Charles, il a obtenu son Master et son doctorat d’anthropologie sociale à l’Université de Cambridge et poursuivi un post-doctorat à l’Institut Max Planck d’Anthropologie sociale.

Luděk a développé une expertise sur la Sibérie, plus exactement sur la République d’Altaï, où il a mené un terrain ethnographique extensif, captivé par les impasses qu’il y a à vivre sur et d’une terre animée par de nombreux acteurs non humains, qui abrite également un héritage archéologique mondialement connu et constitue une zone de largage pour les fusées du cosmodrome de Baïkonour. En puisant dans les études scientifiques et technologiques, Luděk a retracé comment les externalités négatives contestées du travail archéologique et de l’industrie spatiale s’inscrivent dans l’économie locale et la politique identitaire.

Luděk a dédié une grande attention ethnographique à ce qu’il appelle, dans le sillage des travaux d’Eduardo Viveiros de Castro, le « perspectivisme pastoral », qui implique de considérer la différence entre la chasse et l’élevage dans le contexte altaïque comme une question de perspective, dans la mesure où les chasseurs et éleveurs natifs considèrent les animaux sauvages comme un bétail tenu par les esprits locaux maîtres. En explorant le sujet délicat de l’éthique de la chasse, il s’est concentré sur les concepts altaïques de personnalité et d’étologie de la mort, ce qui lui a permis de mieux comprendre la soi-disant menace que les fouilles archéologiques font peser sur les habitants. Il en est venu ainsi à traiter la question épineuse du suicide. Conscient des lacunes qui demeurent dans la connaissance académique actuelle, Luděk s’est engagé dans la constitution d’une anthropologie du suicide comme partie intégrante d’un champ en cours de constitution, celui de la suicidologie critique.

CV

Formation

2008 Doctorat d’anthropologie sociale – Université de Cambridge, UK

2003 Master d’anthropologie sociale – Université de Cambridge, UK

2002 Master d’ethnologie, Université Charles, Prague, République tchèque

Choix de publications

Articles dans des revues à comité de lecture
  • « Ghost and the Other: Dangerous Commensalities and Twisted Becomings », Terrain. Anthropologie & sciences humaines, n° 69, à paraître.
  • avec Joachim Otto Habeck, « Siberian Automobility Boom: From the Joy of Destination to the Joy of Driving There », Mobilities, n° 10 (4), 2015, p. 552-570.
  • avec Joachim Otto Habeck, « Introduction: Experience and Emotion in Northern Mobilities », Mobilities, n° 10 (4), 2015, p. 511-517.
  • avec Tereza Stöckelová, « Přísliby a úskalí symetrie: sociální vědy v zemi za zrcadlem » [Les promesses et les difficultés de la symétrie au miroir des sciences sociales], Cargo – journal of socio-cultural anthropology, n° 1-2, 2015, p. 5-33.
  • avec Rane Willerslev, « When Good Luck is Bad Fortune: Between too Little and too Much Hunting Success in Siberia », Social Analysis – The International Journal of Social and Cultural Practice, n° 56 (1-2), 2012, p. 73-89.
  • « Substance, Conduct and History: “Altaian-ness” in the 21 Century’. Sibirica », Journal of Siberian Studies 8 (2), 2009, p. 43-70.
  • « Pastoral Perspectivism: A View from Altai », Inner Asia (numéro spécial, « Perspectivism »), n° 9 (2), 2007, p. 291-310.
Direction d’ouvrage

avec Daniel Münster (dir.), Suicide and Agency: Anthropological perspectives on self-destruction, personhood and power, Farnham: Ashgate, 2015.

Chapitres de monographies avec comité éditorial
  • avec Daniel Münster, « The anthropology of suicide: Ethnography and the tension of agency », in L. Broz & D. Münster (dir.), Suicide and Agency: Anthropological perspectives on self-destruction, personhood and power, Farnham, Ashgate, 2015, p. 3-23.
  • « Four Funerals and a Wedding: Suicide, Sacrifice and (non-)Human Agency in a Siberian Village », in L. Broz & D. Münster (dir.), Suicide and Agency: Anthropological perspectives on self-destruction, personhood and power, Farnham, Ashgate, 2015, p. 85-102.
  • « Vom Himmel gefallen: Auf dem Weg zu einer symmetrischen Anthropologie der Raumfahrtindustrie », in P. W. Stockhammer & H. P. Hahn (dir.), Lost in Things: Fragen an die Welt des Materiellen, ihre Funktionen und Bedeutungen, Münster: Waxmann, 2015, p. 81-103.
  • « Spirits, Genes and Walt Disney’s Deer: creativity in identity and archaeology disputes (Altai, Siberia) », in P. Fortis & I. Praet (dir.), The Archaeological Encounter: Anthropological Perspectives, St Andrews, CAS, 2010, p. 263-297.
  • « Conversion to Religion? Negotiating Continuity and Discontinuity in Contemporary Altai », in M. Pelkmans (dir.), Conversion After Socialism: Disruptions, Modernities and the Technologies of Faith, Oxford, Berghahn Books, 2009, p. 17-37.
Recensions, rapports, débats académiques et entretiens
  • avec Tereza Stöckelová, « Symetrie je často stranická: rozhovor se Zdeňkem Konopáskem » [La symétrie est souvent partiale : entretien avec Zdenek Konopasek, Cargo – journal of socio-cultural anthropology 1-2, 2015, p. 117-132.
  • « Druhý pohled na myslící lesy Eduardo Kohna » [Second regard sur les forêts pensantes d’Eduardo Kohn], Cargo – journal of socio-cultural anthropology 1-2, 2015, p. 158-161.
  • « I, Too, Have a Dream … About Suicidology », Social Epistemology Review and Reply Collective 4 (7), 2015, p. 27-31.
  • « Morten A. Pedersen: Not Quite Shamans: Spirit Worlds and Political Lives in Northern Mongolia », Sociologický časopis / Czech Sociological Review 50 (2), 2014, p. 317-319.
  • « Antropologie Příbuzenství. Příbuzenství, manželství a rodina v kulturně antropologické perspektivě. Jaroslav Skupnik », Cargo – journal of socio-cultural anthropology 1,2, 2010, p. 195-198.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedin