Déroutant sanglier : une cosmopolitique changeante de la chasse en Europe et au-delà

Un project mené dans le cadre du programme TANDEM développé par l’Académie tchèque des sciences, l’Université Charles et le CEFRES/CNRS réunis au sein de la Plateforme de coopération et d’excellence en sciences humaines et sociales

Les porcs sauvages eurasiens (Sus scrofa), dont la population a spectaculairement augmenté sur tout le continent, s’invitent régulièrement dans le discours public européen. Si cette espèce synanthropique suscite désormais ici ou là la sympathie, dans d’autres contextes les humains ont déclaré la guerre aux sangliers pour les dégâts qu’ils infligent aux paysages, à l’agriculture, aux réseaux de communication, etc. Il s’agit d’interroger les modes d’intégration du porc sauvage eurasien dans la vie des humains et vice versa,  dans des contextes socio-environnementaux aux évolutions dynamiques. Notre recherche empruntera deux voies :

D’une part, nous nous pencherons sur le sanglier en soi et sur les relations qu’il entretient avec les humains. Le rapport de prédation constituera un cas exemplaire de notre recherche. Les études consacrées à la chasse dans des contextes non européens (i.e. en Afrique, Amazone, Sibérie) ont généré de nombreuses innovations théoriques et méthodologiques dans le champ de l’anthropologie sociale, de l’exploration des sociétés de chasseurs-cueilleurs selon le paradigme des sciences naturelles au récent retour phénoménologique à l’animisme comme catégorie analytique. Toutefois, la chasse et la gestion du gibier en contexte européen ont largement été exclues de la littérature scientifique analogue, un déséquilibre que nous aimerions redresser.

D’autre part, nous recourrons au sanglier comme un outil heuristique permettant de réinvestir des thématiques qui intéressent tant le milieu scientifique que l’opinion publique. Partir sur la trace des sangliers à travers divers terrains permettra de jeter une perspective nouvelle sur des sujets majeurs tels que la propriété foncière et la réforme agraire, le statut légal des animaux, la pollution environnementale et les normes de sécurité et d’hygiène, les diverses politiques du soin (care), le rôle des porcs comme animaux de laboratoire (incluant les convergences génétiques avec les humains et la xénogreffe), ou encore la législation des armes à feu.

Notre équipe se compose actuellement de quatre chercheurs. Elle est menée par le binôme Luděk Brož et Virginie Vaté, l’un chercheur à l’Académie, l’autre au CNRS. Deux post-doctorants la complètent, Aníbal Arregui et Marianna Szczygielska. Nos terrains couvrent la République tchèque, la France, la Pologne et l’Espagne.

Loin de considérer nos objectifs comme restreints, nous chercherons activement à y intégrer les contextes, sujets et connexions pertinents. Dans tous les cas, nous souhaitons croiser les comparaisons entre nos terrains et au-delà et sommes en particulier désireux de développer des coopérations interdisciplinaires avec des chercheurs partageant nos intérêts.

Notre équipe initie ses travaux en février 2018 et réfléchit déjà à la façon dont appréhender ses terrains. Une journée d’étude internationale sera organisée pour octobre 2018 à Prague afin de discuter les résultats préliminaires et l’évolution du projet. Si celui-ci vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter !

Suivez-nous sur notre carnet de recherche « Boar » !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin