Thomas Mercier : Recherche et CV

Les Europes de Derrida: Déconstruction, marxisme, démocratie

Axe de recherche 1 : Déplacements, dépaysements et décalages : hommes, savoirs et pratiques

Contact : thomas.mercier@cefres.cz (à partir du 1er janv. 2018)

Après un Master à Sciences-Po Paris, Thomas Mercier a obtenu un doctorat en philosophie (pensée politique) au King’s College London (War Studies Department) en mai 2017. Son travail de thèse interroge le rapport entre violence et légitimité démocratique, qu’il analyse en combinant des réflexions issues des Relations Internationales, des performativity studies, de la psychanalyse et de la déconstruction. Ses travaux récents ont trait à la théorie critique des relations internationales, à la pensée postcoloniale et décoloniale, à la biopolitique déconstructive, aux études queer et de genre, à l’éthique animale et environnementale.

Son projet de recherche au CEFRES mêle réflexions biographiques et philosophiques dans le but d’éclairer le rapport qu’entretient Jacques Derrida à l’Europe — ou, plus exactement, aux Europes — ensemble conçu comme structurellement pluriel et hétérogène. En termes généraux, il souhaite explorer l’engagement théorique et politique de Derrida en faveur d’une certaine idée européenne de la démocratie, hospitalière à sa propre transformation et déconstruction à venir. Il s’intéresse plus particulièrement aux éléments personnels et culturels qui lient Derrida à l’Europe centrale et à l’Europe de l’est, avant et après la chute de l’Union Soviétique. Cela passe par une étude des lectures déconstructrices que Derrida consacre aux textes et aux politiques d’inspiration marxiste. Nombre de ces lectures, souvent très critiques, prirent place dans le contexte des séminaires donnés à l’École Normale Supérieure dans les années 1960 et 1970, et demeurent inédites à ce jour. Ces notes non-publiées annoncent l’ouvrage Spectres de Marx, publié en 1993, dans lequel Derrida réévalue les apports de la philosophie marxiste pour en faire un élément essentiel de l’héritage et de la promesse européenne. Parallèlement, Derrida déconstruit le récit téléologique ambiant, qui présente le triomphe néolibéral comme le destin d’une Europe enfin devenue homogène à la suite du prétendu dépérissement de la promesse émancipatrice marxiste. Cela conduit Derrida à remettre en question le discours de la Guerre Froide, opposant diamétralement les traditions marxistes et libérales, l’Europe de l’est à l’Europe de l’ouest. En analysant les notes de séminaires inédites et autres matériaux d’archive, Thomas Mercier souhaite éclairer de manière novatrice le rapport entre déconstruction et matérialisme historique, et mettre à jour les implications politiques de la pensée de Derrida, telles qu’elles apparaissent de manière explicite dès les années 1960. Ce travail de recherche, qui aura des ramifications philosophiques, historiques, politiques, économiques et culturelles, vise à élaborer une autre pensée de l’Europe, plus ouverte à l’autre de l’Europe.

CV

Formation

2016 : Doctorat,  King’s College, London (War Studies Dpt.)
Titre de la thèse :  « The Violence of Legitimacy: Democracy, Power, Antagonism« , sous la direction de Prof. Vivienne Jabri et Prof. Mervyn Frost.

2007 : Maîtrise (avec mention) d’études conjoints de Relations internationales et Sciences-Po– Sciences-Po Paris, titre du mémoire : « La définition du terrorisme dans les organisations internationales: consensus ou hégémonie?« , sous la direction de Prof. Didier Bigo.

2005 : Maîtrise (avec mention) de Littérature et Linguistique, Université Paris-III (Sorbonne Nouvelle), titres des mémoires : « René Crevel: Poétiques et politiques du corps surréaliste« ; « Robbe-Grillet, Sarraute, Beckett. Du Nouveau Roman à la nouvelle autobiographie: nouvelles fictions de l’ipséité« ; « Métanarativité dans les romans de
Raymond Queneau. »
2000 – 2003 : Classes préparatoires des Grandes Écoles (CPGE), Lycée Cézanne (Aix-en-Pce)

Choix de publications

Monographie
  • Chapitre « Resisting Legitimacy« , in : Contending Legitimacy in World Politics: The State, Civil Society and the International Sphere in the Twenty-First Century, ed. Bronwyn Winter et Lucia Sorbera (London et New York: Routledge, 2018).
Articles
  • « Is There an “Age of Deconstruction? Thinking the Force of an Event, from dynamis to puissance«  – parution prévue pour 2018 dans Oxford Literary Review (numéro dédié 50e anniversaire de la publication de l’ouvrage De la grammatologie).
  • « Book Review on Étienne Balibar’s Equaliberty and Violence and Civility«  – parution prévue pour 2018 dans Derrida Today.
  • ‘(In)croyance originaire, et survivances de la magie: Retour sur le “retour du religieux”’ – parution prévue pour janvier 2018 dans Revue iter.
  • « Jacques Derrida et la question du terrorisme » – in : L’ENA hors les murs, journal de l’École Nationale d’Administration, 2017.
  • Resisting Legitimacy: Weber, Derrida, and the Fallibility of Sovereign Power’ in : Global Discourse, 2016.
Traductions
  • Jacques Derrida, « The Truth that Wounds: Body To Body, Tongue To Tongue » – traduction anglaise de « La vérité blessante, ou le corps-à-corps des langues » – parution prévue pour 2018 dans Parallax.
  • Jacques Derrida, « Terreur et religion: Pour une  politique à venir« – traduction francaise de « Terror, Religion, and the New Politics » – parution prévue pour janvier 2018 dans la Revue iter.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedin