Martin Pjecha : recherche et CV

Discours de violence au sein du mouvement hussite

Axe 2 : Normes & transgressions

Contact : martin.pjecha@cefres.cz

Ma thèse de doctorat explore les arguments et les méthodes intellectuel, théologiques et discursifs utilisés pour encourager et légitimer la violence religieuse, de même que leur variabilité historique et leur radicalisation. Je me penche sur le contexte de la Bohème médiévale tardive, et sur une secte hétérodoxe qui y agissait, les « Hussites », et retrace la façon dont des discours tant traditionnels que novateurs sur la violence ont servi à construire une théorie universaliste de la révolution violente et apocalyptique. On y trouve en particulier des méthodes d’exégèse biblique à la fois orthodoxes et hétérodoxes, et surtout une herméneutique des récits et des acteurs apocalyptiques.

L’un des objectifs de la thèse est d’illustrer le nouveau rôle conféré aux acteurs humains dans un contexte apocalyptique, à travers lequel les Hussites radicaux (dit « Taborites ») pensaient effectivement « aider » Dieu à purger le monde des pécheurs et à implémenter un royaume terrestre parfaitement chrétien qui ne serait habité que par des saints parfaits. Mon hypothèse est que la confiance dans l’action humaine pour venir en aide ou accomplir la volonté divine est une invention de la période médiévale tardive, alors que la vision statique et pessimiste précédente qui se fondait sur saint Augustin était remise en question par de nouvelles idées sur le potentiel de l’être humain et sa capacité à parfaire le monde. Parallèlement, l’exégèse biblique scolastique se trouvait remise en cause par des intellectuels et des prédicateurs, à l’instar de Jan Hus, qui voyaient la Bible comme le Verbe cohérent de Dieu, compréhensible pour tous les fidèles, et le seul véritable guide vers une bonne vie — ce qui excluait les traditions de l’Église et les opinions du Pape. De telles innovations intellectuelles—fondées sur la pensée platonicienne et mystique—ont pu avoir des conséquences graves (et non intentionnelles) quand appliquées à l’action politique, en suggérant non seulement que la corruption du monde contredisait la volonté divine, mais qu’il revenait aux humains, ou plutôt aux élus, de créer le royaume du Christ sur terre par tous les moyens nécessaires, violence incluse.

Plus largement, je m’intéresse aux phénomènes transculturels de violence religieuse, aux études comparatives religieuses et à l’histoire intellectuelle.

CV

Formation

Septembre 2013— : Thèse de doctorat au département d’histoire de la Central European University (Budapest).

Septembre 2011-juin 2012 : Master d’histoire, spécialisation Histoire des religions, à CEU.

Bourses et prix

2017 : Bourse Josef Dobrovský pour les chercheurs étrangers à l’Académie tchèque des sciences

2015 : Bourse de recherche au Leibniz-Institut für Europäische Geschichte (Mainz, Allemagne)

2014 : Academic Achievement Award pour les doctorants de 1re année (CEU, département d’histoire)

2013-2016 : Bourse doctorale de la CEU

2012 : Prix Péter Hanák (CEU, département d’histoire) pour le meilleur mémoire en histoire de l’année.

Publications

  • “The Changing Perception of the Hussites in the Thoughts and Works of Johannes Nider”, in Vojtěch Bažant et Věra Vejrychová (dir.), Kacíři, barbaři, nepřátelé. Odlišnost a stereotypy v pozdním středověku [Hérétiques, barbares, ennemis : différence et stéréotypes au Moyen-Âge tardif] (Prague, 2016), p. 181-218.
  • “Spreading Faith and Vengeance: Human Agency and the ‘Offensive Shift’ in the Hussite Discourses on Warfare”, The Bohemian Reformation and Religious Practice, n° 10, 2015, p. 158-184.
  •  “The Christian Rejection of Animal Sacrifice by Daniel C. Ullucci” (recension), International Political Anthropology, vol. 7, n° 1, 2014, p. 115-123.
À paraître
  • Matthias Riedl (dir.), A Companion to Joachim of Fiore (Brill) (assistant éditorial)
  • “Táborite apocalyptic violence and its Intellectual inspirations (1410-1415)”, Bohemian Reformation and Religious Practice n° 11.
  • Traduction de prophéties hussites dans un recueil sur la littérature prophétique moderne, dirigée par Dr. Lionel Laborie (Université de Londres).

Expérience d’enseignant-chercheur

2017 : organisateur du colloque international à destination des doctorants “Enchantments, Disenchantments, Re-enchantments: Religion, State, and Society throughout History », 29 juin- 1er juillet 2017, Center for Religious Studies, CEU, Budapest

Janvier–avril 2017 : chargé de cours au niveau Master à la CEU. Intitulé du cours : “Interdisciplinary Methods of Comparative History”

Septembre 2016–janvier 2017 : chargé de cours au niveau Master à la CEU. Intitulé du cours : “Historiography: Themes in its History and Approaches to its Theory”

Février–avril 2016 : traducteur et assistant de recherche pour Mihai Surdu : “Whose Blood, Which Genes? Narratives and Sampling Strategies in Roma-Related Genetic Research from 1921 up to Today”, Institute of Advanced Study, CEU, Budapest.

Mai 2015— : traducteur pour l’ouvrage à paraître Brill companion to the Hussites.

Novembre 2014—: assistant de recherche pour le Pr. Matthias Riedl ; participation à l’édition à paraître de Brill Companion to Joachim of Fiore, et d’une monographie intitulée The Apocalyptic Complex (Central European University Press).

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin