Mathieu Lericq : recherche et CV

Troublantes intimités dans les films produits en Pologne communiste (1968-1989) : naissance d’un bio-cinéma ?

Axe 2 : Normes et transgressions

Contact : mathieu.lericq@cefres.cz

Ce projet de recherche porte sur la présence et la valeur accordées aux corps dans le cinéma est-européen produit pendant la dernière phase de l’ère communiste (1968-1989). Croisant les perspectives esthétique et anthropologique, il argumente la thèse selon laquelle les images rendant compte des liens affectifs, familiaux et sexuels constituent l’une des sphères d’où émanent des modalités de « résistance » propres à la société civile.

S’appuyant sur de multiples sources archivistiques, ce travail doctoral entend entériner une idée soulevée dans l’historiographie contemporaine selon laquelle, par delà les courants visibles de dissidence politique et artistique, des formes d’opposition moins flagrantes (mais non moins puissantes dans leur impact sur le quotidien) ont pu voir le jour. Les mouvements relativement dissimulées de lutte pour la légitimation de l’homosexualité font partie des objections affichées à l’encontre de l’ordre symbolique.

En ce qui concerne le corpus filmographique étudié, il comprend une dizaine d’œuvres de styles très différents, réalisés par des cinéastes reconnus (Krzysztof Kieślowski, Agnieszka Holland, Andrzej Wajda, Krzysztof Zanussi, Andrzej Żuławski, Jerzy Skolimowski), méconnus (Janusz Kijowski, Barbara Sass, Marcel Łoziński) ou totalement inconnus (Piotr Majdrowicz). Ceux-ci présentent le point commun d’aborder, à travers des formes poétiques, les corps en tant qu’ils sont non seulement une cible du pouvoir socialiste (ainsi que mis sous tension par des menaces induites par la Guerre froide) mais aussi un vecteur par lequel se trament la remise en question des modèles imposés et l’expression d’une vérité subjective.

L’expérience éthique et troublante des corps ainsi établie s’enracine dans une histoire de regards dont les modes, les limites et les effets seront méticuleusement envisagés à l’aune des propositions théoriques de Leszek Kołakowski et de Michel Foucault.

CV

Formation

2014— : Doctorat en Études cinématographiques, Aix-Marseille Université (LESA).

2010-2012 : Master 2 d’Études Cinématographiques – Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle (option Histoire culturelle et Anthropologie). Sujet : La promesse d’une mémoire – Des décombres aux déchets : expérience de ruines dans “Kanał” et “Cendres et diamant” d’Andrzej Wajda. Mention Bien

2009-2010 : Master 1 d’Études Cinématographiques – Université Jagelloński (Cracovie) / Référent scientifique : Tadeusz Lubelski.

2008-2009 : Licence d’Etudes Cinématographiques et de Lettres Modernes. Mention Bien

2006-2008 : Classes préparatoires à l’ENS LSH (École Normale Supérieure) – Lycée Frédéric Mistral (Avignon)

Séjours à l’étranger

  • 2016 : Séjour universitaire de longue durée à l’Université Jegellonne (Cracovie) après l’obtention d’une bourse du gouvernement polonais (Ambassade de Pologne en France). Référent scientifique : Tadeusz Lubelski.
  • 2015 : Stage de courte durée dans le cadre d’une bourse au Centre Marc Bloch (Berlin)
  • 2009-2010 : Séjour universitaire dans le cadre d’une bourse ERASMUS à l’Université Jagellon à Cracovie. Référent scientifique : Tadeusz Lubelski.

Enseignement

2017/2018 : Chargé d’enseignement en Études cinématographiques à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

2016/2017 : Chargé d’enseignement en Études cinématographiques à l’Université d’Aix-Marseille (S1), puis à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (S2).

Organisation de la recherche

2017 : Organisation du colloque international ‘Homosexualité communiste (1945-1989)’ à Paris (Paris-Est Créteil, EHESS, Paris-Sorbonne).

Publications

Articles
  • (à paraître) « Exposer un corps “homosexualisé” en Pologne (post)communiste : l’archéologie d’un trouble », actes du colloque Représentations-limites des corps sexualisés dans le cinéma et l’audiovisuel contemporains, Collection Théorème, Presses de la Sorbonne Nouvelles, 2017.
  • « Le cinéma de Krzysztof Kieślowski (1966-88) : une expérience politique de l’intime », in: Tadeusz Lubelski, Ania Szczepanska (dir.), La double vie de Kieślowski, actes du colloque des 1er et 2 avril 2016, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, site de l’HiCSA, 2017, pp. 110-128.
  • « La caméra dans la plaie : notice sur L’Homme blessé (1983) », in: Myriam Tsykounas (dir.), Chéreau à l’œuvre, Presses Universitaires de Rennes, 2016, pp. 187-190.
  • « Masculinités laborieuses : corps d’ouvriers et des travailleurs face au trouble du genre dans le cinéma polonais (1953-2010) », in: Geneviève Sellier (dir.), Masculinités imaginées, revue Genre en Séries : cinéma, télévision, médias, n°4, pp. 58-84.
  • « Constater une présence : personnes hors-normes et personnages homosexuels dans le documentaire est-européen depuis 1989 », dans Nadège Ragaru, Ania Szczepanska (dir.), L’écriture documentaire de l’histoire : le montage en récit, actes du colloque des 3 et 4 novembre 2015, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, site de l’HiCSA, mise en ligne le 9 septembre 2016, pp. 56-72.

Séminaires et colloques

  • 2017 : participation au colloque ‘Sensibility and the senses : Media, Bodies, Practices’ (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3). Titre de la communication : « A Feeling of History : Polish Films As a Sentitive Tool for Rethinking the (Communist) Past in the Contemporary Academic World »
  • 2016 : participation au colloque ‘La Double Vie de Kieślowski’ (Université Paris Sorbonne). Titre de la communication : « Krzysztof Kieślowski entre intimité et intimidation. Une anthropologie filmique du geste »
  • 2015 : participation au colloque ‘Représentations-limites des corps sexualisés dans le cinéma et l’audiovisuel contemporains’ (Université Paris 3, IRCAV). Titre de la communication : « Exposer le corps homosexualisé : archéologie performative d’un interdit visuel »
  • 2015 : participation au colloque ‘L’écriture documentaire de l’histoire : le montage en récit’ (HiCSA, Université Paris 1, Paris). Titre de la communication : « De la personne hors-normes au personnage homosexuel : stratégies de légitimation identitaire dans le documentaire est-européen »
  • 2015 : participation au colloque ‘Sex and sexualities in Central and Eastern Europe’ (Central European University, Budapest). Titre de la communication : « Red flag and pink taboo : How to negociate homosexual cinematic genealogies in Central-Eastern Europe (1968-2015) »
  • 2015 : participation au colloque ‘Violence, Representations and Sexuality- International Network for Sexual Ethics and Politics’ (Ghent University, Belgique). Titre de la communication : « Homosexualities facing (Post-)communist repressions – a cinematic genealogy of fear and violence »
  • 2014 : participation au colloque ‘Screen memories – Depictions of State Socialism and 1989 in Screen Media’ – International Film Festival & Conference (Budapest). Titre de la communication : « Queer communism in cinema : issues of bodies and power within GDR and Hungary in the 1980’s »
  • 2014 : participation au colloque ‘25 Years After: The Challenges of Building the Post-Communist Media and Communications Industries’ (New York University, Prague). Titre de la communication : « Post-Communism and homosexuality: from repression to recognition, fiction and documentary cinema facing a political and social taboo »
  • 2014 : participation au colloque ‘Comment j’ai fêté la fin du monde. 1989 dans le cinéma d’Europe centrale et orientale’ (Centre Marc Bloch, Berlin). Titre de la communication : « (Post-)Communisme et homosexualité au cinéma : Le coming-out de 1989 comme annonciateur d’une (partielle) levée d’un tabou social »
  • 2014 : participation au colloque ‘L’écriture documentaire de l’histoire : le communisme diffracté dans l’après-1989 – Journées d’étude’ (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Langues

  • Français : langue maternelle
  • Anglais : niveau intermédiaire
  • Allemand : niveau intermédiaire
  • Polonais : niveau intermédiaire
Facebooktwittergoogle_pluslinkedin