Julien Wacquez : recherche et CV

La grammaire de la vraisemblance : L’attachement à la réalité des praticiens de science-fiction

Axe de recherche 1 – Déplacements, dépaysements et décalages : hommes, savoirs et pratiques

Contact : julien.wacquez@cefres.cz

Bien des travaux se sont intéressés aux « relations » qu’entretiennent science et science-fiction, mais toutes prennent pour « donné » qu’elles sont différentes par leur nature, au lieu de montrer que cette différence est, en fait, le résultat d’un processus continuel de différenciation opéré par les écrivains de science-fiction et les scientifiques eux-mêmes.

Ma thèse a pour ambition de développer une approche qui ne présuppose pas l’existence de deux entités distinctes que seraient la science (factuelle) et la littérature de science-fiction (imaginaire), en étudiant des situations au cours desquelles la distinction entre ces deux entités est explicitement rendue problématique par les acteurs qui y participent. Par là, il ne s’agit pas d’occulter toutes les différences entre science et science-fiction. L’une et l’autre ne disposent-elles pas de leur histoire, de leurs institutions, de leurs procédures de légitimation et de leurs propres prétentions à la vérité ?

Partir du principe qu’elles ne sont pas deux entités duales ne sert pas à évincer ces éléments « contextuels » de l’analyse. Il s’agit, plus simplement, de chercher à suivre le plus strictement possible ce que c’est que de faire œuvre de science et œuvre de science-fiction, en acceptant que l’écriture littéraire soit productrice de connaissance et que l’écriture scientifique contienne une part irréductible d’imagination. Cette étude ne cherche donc pas à savoir si science et science-fiction sont effectivement distinctes, mais plutôt à comprendre par quels moyens la différenciation des qualités de l’une et de l’autre est établie.

La thèse se concentre sur deux objets considérés comme « ambivalents », c’est-à-dire que l’on peut les qualifier à la fois comme étant de science et de science-fiction : la sphère de Dyson (étudiée par les astrophysiciens) et l’anthropocène (étudiée par les anthropologues). Ce travail entend ainsi comparer les écritures à la fois des sciences dites « de la nature », des sciences sociales et de la science-fiction, afin de mieux saisir la place de l’écriture et de l’imagination dans les processus de production de la connaissance.

Mots clefs : sociologie et histoire des sciences, littérature de science-fiction, écriture, langage, communication, performativité, connaissance.

CV

Recherches

2018-19 : Visiting Fellow, CEFRES, Centre Français de Recherche en Sciences Sociales, Prague, République Tchèque.

2017-18 : Visiting Fellow, CEFRES, Centre Français de Recherche en Sciences Sociales, Prague, République Tchèque.

2015-16 : Visiting Scholar, Harvard University, Department of Sociology, Massachusetts, Etats-Unis.

2014-15 : Bourse d’Immersion, Musée du quai Branly, Département de Recherche et d’Enseignement & Labex Créations, Arts et Patrimoine, Paris, France. Intitulé du rapport : Faire dire aux objets. Images de l’activité connaissante et mise en scène dialogique du savoir par le service de médiation du musée du quai Branly.

2012-19 : Inscription en thèse pour le doctorat de sociologie, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, France. Intitulé du projet : La Grammaire de la vraisemblance. L’attachement à la réalité des praticiens de la science-fiction.

2011 : Master Recherche en sociologie générale, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, France. Intitulé du mémoire : Faire la mixité sociale dans le grand ensemble de Meaux. La constitution d’un problème public.

Animation de la recherche

2018 (mai) : Organisation d’une journée d’étude :
Thème : Debating the Norms of Scientific Writing
Institutions partenaires : CEFRES (Prague, République Tchèque), EHESS (Paris, France) et la Faculté de Philosophie de l’Académie des Sciences de la République Tchèque
Chercheurs invités : Jan Balon (FLU, Académie des Sciences de la République Tchèque) ; Jean-Louis Fabiani (EHESS, CEU) ; John Holmwood (University of Nottingham)
Publications : Numéro spécial de la revue Theory of Science (à venir)

Conférences et séminaires

  • Août 2018 : “The Implementation of Fiction Within Science: The Case Study of the Dyson Sphere”, Conclusive Seminar, CEFRES, Prague, République Tchèque
  • Novembre 2017 : « A New Approach to the Concept of ‘Translation’ and the Notion of ‘Literary Inscription.’ From Linguistics to the Actor-Network Theory. » Epistemological Seminar, CEFRES, Prague, République Tchèque
  • Octobre 2016 : « Comment la science-fiction affecte-t-elle l’activité scientifique ? L’intervention de la sphère de Dyson dans une controverse en astrophysique autour de l’étoile KIC 8462852 », Colloque Stella Incognita, Université de Bordeaux, France
  • Avril 2016 : « Elements for a Sociology of Credibility: How to Use Knowledge in Science Fiction Stories? » Culture and Social Analysis Workshop, Department of Sociology, Harvard University, Massachusetts, USA
  • Août 2015 : « Faire dire aux objets. Images de l’activité connaissante et mise en scène dialogique du savoir par le service de médiation du musée du quai Branly », Séminaire Art et Performance, Musée du quai Branly, Paris, France
  • Décembre 2014 : « ‘C’est pas ça le futur’ : œuvre de science-fiction vécue par un comité éditorial », Journées d’études Comment augmenter nos réalités ?, Musée du quai Branly, Paris, France

Enseignement (163 heures)

  • 2017-18 : Charles University, Prague, République Tchèque. Course: Knowledge Trouble. Introduction to the sociology of science and the sociology of intellectuals. en collaboration avec Dan Cirjan (PhD at CEU) (24 heures)
  • 2014-17 : Université Paris 3, chargé de cours : Sociologie de l’écriture. (40 heures)
  • 2013-14 : Université Paris 12, chargé de cours : Introduction à la sociologie. (54 heures)
  • 2012-13 : Université Paris 13 & Institut Régional du Travail Social, chargé de cours : Introduction à la sociologie. (45 heures)

Prix et récompenses

  • 2018 : Lauréat de la Bourse du 8/9 du Fonds de Dotation de l’EHESS sur le thème de l’écriture
  • 2014 : Lauréat de la Bourse d’aide à la mobilité des doctorants de la Région Île-de-France Mobi’Doc

Publications

Coordination de numéro de revue scientifique 
  • In prep, 2019  Revue Socio, numéro 13, sur le thème « Science et Science-Fiction », en collaboration avec Stéphane Dufoix (SciencePo, Paris)
Articles scientifiques
  • Soumis 09/18  Revue de la BNF, « L’Opérationnalisation de la fiction dans la science : une approche par cas », dossier thématique « Les Styles de la Science », numéro 58, dirigé par Marie Boissière, Joëlle Le Marec & Alain Carou
  • Soumis 05/18  Revue Gradhiva, « La ‘Faillite de l’imagination’. De l’existence scientifique de la sphère de Dyson », dossier « Un Monde peut en cacher un autre », dirigé par Emmanuel Grimaud (CNRS) & Pierre Déléage (CNRS)

Autres expériences

Édition 
  • 2016 : Fondation de la revue numérique internationale Blind Spot / Angle Mort
    Constitution d’un comité scientifique : Peter Galison (Harvard University), Stefan Helmreich (MIT), Pierre Lagrange (EHESS), Marika Moïsseeff (Collège de France), José Halloy (Paris-Diderot), Joffrey Becker (LAS), Cyprien Tasset (EHESS)
    Obtention de financements de la part de l’ambassade de France aux Etats-Unis (1000 USD)
Publication non-scientifique
  • 2016 : « La Commune Humanité », nouvelle de science-fiction publiée dans la revue française Bazaar Maniac #7
Facebooktwitterlinkedin