Institut d’études avancées de Paris – AAC 2017

Date-limite des inscriptions : 01/03/2017 (15 h)
Début du programme : variable
URL : http://www.paris-iea.fr/fr/evenements/appels-a-candidature

L’Institut d’études avancées de Paris recrute des chercheurs internationaux de haut niveau en sciences humaines et sociales et domaines connexes pour des périodes de 5 ou 9 mois au cours de l’année universitaire 2018-2019.

L’IEA offre à des chercheurs de toutes nationalités en poste hors de France la possibilité de développer ou de poursuivre un projet de recherche, dans le cadre de son programme blanc ou de son programme thématique autour des neurosciences, en bénéficiant d’un environnement scientifique de premier plan. L’institut les soutient dans l’établissement de contacts scientifiques avec les institutions universitaires et de recherche de Paris et de la Région Île-de-France.

L’Institut d’études avancées de Paris a lancé en décembre 2016  trois appels à candidatures pour des résidences de recherche, destinés à des chercheurs de toutes nationalités en poste hors de France :

un appel dans le cadre de son programme « blanc »pour des résidences de 5 ou 9 mois durant l’année universitaire 2018-2019, ouvert à toutes les thématiques et toutes les disciplines au sein des sciences humaines et sociales.

un appel dans le cadre de son programme « cerveau, culture et société » pour des résidences de 5 ou 9 mois durant l’année universitaire 2018-2019. Cet appel s’adresse aux chercheurs désireux de poursuivre un projet de recherche faisant dialoguer neurosciences, sciences cognitives et sciences humaines et sociales.

un appel pour la Chaire « Jean d’Alembert » Paris-Saclay – IEA de Paris, d’une durée de 6 mois au cours de l’année universitaire 2017-2018. La chaire vise à permettre à un chercheur de développer un projet de recherche dans les domaines « Marchés, entreprise, travail et innovation », « Patrimoine, cultures et savoirs » ou « Sciences et société », en collaborant de façon privilégiée avec un ou plusieurs laboratoires de l’Université Paris-Saclay.

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin