véronique gruca : recherche & cv

Chamanisme, mort et mines en Mongolie postsocialiste

Axe de recherche 1 : Déplacements, dépaysements et décalages : hommes, savoirs et pratiques

Contact : veronique.gruca(@)cefres.cz

Ma recherche porte sur les reconfigurations des rituels chamaniques et des rites funéraires des Bouriates de Mongolie, dans un contexte caractérisé par les bouleversements socio-économiques de l’ère postsocialiste. Ces bouleversements sont en particulier liés à une activité minière en pleine expansion, souvent pratiquée de manière illégale et dangereuse pour les travailleurs qui s’y adonnent. Dans ce climat d’inquiétude générale, accompagnant un développement capitaliste galopant, les morts semblent de plus en plus présents au quotidien. Les chamanes, à leur tour, tiennent une place centrale en tant que médiateurs tout désignés dans la reconfiguration des relations que les humains entretiennent avec leurs défunts, le paysage et les esprits. C’est ce nouveau rapport à l’invisible associé aux dangers de l’économie d’extraction que je propose d’étudier.

Je mène des recherches sur les rituels chamaniques des Bouriates de Mongolie depuis 2014, dans une approche centrée sur les interactions qui permet de mettre en lumière les modes de médiation avec l’invisible. La recherche que je poursuis actuellement dans le cadre d’un doctorat, sous la direction d’Anne de Sales et de Grégory Delaplace, inscrit plus étroitement les rituels dans le contexte de la Mongolie contemporaine : je concentre mes observations sur les pratiques d’extraction minière et la façon dont celles-ci reconfigurent les relations des humains aux esprits et aux morts. Dans cette reconfiguration, les chamanes semblent occuper une place prépondérante.

Les données ethnographiques qui serviront de base à ma recherche ont été recueillies de 2015 à 2020 à partir de plusieurs séjours prolongés chez les familles d’éleveurs agriculteurs bouriates du nord-est de la Mongolie, d’une durée totale de vingt mois.

CV

Formation

  • 2018 – : Doctorat en Anthropologie à l’Université Paris-Nanterre
    Thèse intitulée « Chamanisme, mort et mines en Mongolie postcommuniste », réalisée sous la direction d’Anne de Sales et de Grégory Delaplace.
  • 2018-2020 : Licence de Mongol (langue et civilisation) à l’INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales), Paris
  • 2014-2016 : Master d’Anthropologie à l’Université Paris-Nanterre, mention «Très bien »

Terrains de recherche/ terrains ethnographiques

  • 2020 : Terrain ethnographique de 10 mois en Mongolie (en cours)
  • 2018-2019 : Terrain ethnographique de 5 mois  (Mongolie, région du Dornod, districts de Bayan-Uul et Bayandun)
  • 2015 : Terrain ethnographique de 5 mois dans le cadre du master(Mongolie, régions du Hentii et du Dornod)

Publications

  • Gruca V. (2015), « Créer un terrain d’entente. Etude de deux rituels chamaniques bouriates en Mongolie », [Mémoire de Master].

Interventions et Journées d’études

  • 2019 : Participation à la Journée d’étude des doctorants du LESC (Université de Paris-Nanterre). Titre de la présentation : « Dynamiques intrafamiliales et rituel. Etude d’un rituel chamanique bouriate en Mongolie »
  • 2015 : Intervention en Cours Magistral de L2 intitulé « Anthropologie et Photographie » – présentation des données de terrain et travaux du mémoire de master.

Bourses et subventions

  • 2020/09-2021/09 : Doctorante associée au CEFRES, Prague
  • 2012-2013 : Année d’étude en Anthropologie Sociale à Durham University, Angleterre, dans le cadre du programme de mobilité Erasmus.

Subventions de recherche

  • 2020/06-2020/12 : Presidential scholarship from the International Association for Mongolian Studies, Mongolia
  • 2019 : Bourse d’Aide à la Mobilité Internationale des doctorants, octroyée par la Région Ile-de-France.
  • 2018 : Bourse de terrain, octroyée par l’Ecole Doctorale 395 « Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent », Université Paris-Nanterre.
Facebooktwitterlinkedin