Michèle Baussant : Recherche et CV

Mémoires des minorités vaincues dans l’Europe postimpériale

Axe de recherche 1 Déplacements, « dépaysements » et divergences. Personnes, connaissances et pratiques

Contact : michele.baussant@cnrs.fr

Michèle Baussant est anthropologue, directrice de recherches au CNRS, après des études à l’Université Paris Nanterre, puis un post doctorat au Canada, entre 2003 et 2005, à l’Université Laval (Québec). Ayant une formation universitaire en histoire et en anthropologie, son parcours croise, depuis ses débuts, une perspective anthropologique articulée à d’autres approches disciplinaires (histoire, sociologie politique, géographie, digital humanities…) et une vision comparative et connectée de ses différents terrains qui lui permettent de penser sa thématique principale de recherche : le rôle de la mémoire comme ressource pour d’un côté créer des solidarités fondées sur un passé vécu et/ou transmis, et de l’autre, produire des mécanismes de rejet, d’exclusion et de désaffiliation. Ce parcours se caractérise ainsi par la continuité de ses terrains d’enquête, de l’Algérie dans ses liens avec la France, à l’Égypte et au Liban et enfin aux espaces israélo-palestiniens.

Ses recherches s’inscrivent dans le champ des études mémorielles, à partir de l’approche anthropologique qui a, dès ses fondements, envisagé la mémoire, en tant que pratique, discours, processus et contenu, comme une partie intégrante de la discipline. Depuis 1993 jusqu’à aujourd’hui, son travail envisage cette problématique sous un angle spécifique, celui des déplacements multiples des populations constituées pour tout ou partie de migrants venus dans des pays d’islam lors de la formation des empires coloniaux européens des 19ème et 20èmes siècles puis dispersées, après les indépendances, hors de ces pays. Cette focale lui a permis ensuite de conduire, en y adjoignant d’autres terrains, une réflexion plus large sur la figure du tiers-exclu et des perdants de l’histoire qu’elle développe dans le cadre du programme TANDEM mené avec Johana Wyss. Il questionne les legs impériaux de l’ancienne Europe, en incluant dans une perspective connectée les différentes formes d’empires – intra-européens et extra-européens – qui ont façonné les imaginaires et les espaces actuels de la « nouvelle Europe ».
Ce projet s’inscrit dans le fil des projets qu’elle a coordonné ou qu’elle coordonne, dont l’ANR MRSEI Silenced pasts: memories and representations of the past in migratory and collapsed societies, le programme Disrupted histories, recovered pasts/Histoires perturbées, passés recouvrés, financé conjointement par l’AHRC (GB), Labex Passés dans le présent /Pasts in the present (France) (PI : Sian Sullivan Bath University et Michèle Baussant, CNRS).

CV

Direction d’ouvrage

  • 2018 : Baussant, Michèle, Chauliac, Marina, Gensburger Sarah et Venel Nancy (dir.), Ethnographie de la mémoire. De Villeurbanne à Valparaiso Territoires, terrains et échelles d’observation, Nanterre, Presses de l’Université de Paris Ouest

Direction de numéros de revue

  • 2018 : Baussant Michèle, Miccoli Dario et Schely-Newman Esther, 2020, Israel : a diaspora of memories, special issue of Quest (n°16), http://www.quest-cdecjournal.it/ Basset Karine, Baussant, Michèle, Utopies, nostalgies : approches croisées, Revue Conserveries mémorielles,
  • 2018 : Baussant Michèle, Foscarini Giorgia, Memories at stake: Sharing stories and exchanging experiences, Revue Ethnologies,

Publications

  • 2020 : Baussant Michèle , 2020, “Who gave you the right to abandon your prophets?” : Jewish sites of ruins and memory in Egypt,in Baussant Michèle, Miccoli Dario et Schely-Newman Esther, Israel : a diaspora of memories, special issue of Quest (n°16), http://www.quest-cdecjournal.it/
  • 2018 : Baussant Michèle, Foscarini Giorgia, « Memories at stake : Sharing stories and exchanging experiences », Revue Ethnologies, 39-2, p.3-29. (en anglais et en français)
  • 2018 : Basset Karine, Baussant, Michèle, « Utopies, nostalgies : approches croisées/ Utopia and nostalgia : at the crossroads of the present times », Revue Conserveries mémorielles, 22 (en anglais et en français) 

Chapitres d’ouvrages

  • 2019 : Baussant Michèle, « Ce que les sciences sociales nous disent de la mémoire », in Anne de Mathan et Laurent Le Gall, Mémoires de la révolution française, Rennes, Presses universitaires de Rennes (sous presse).
  • 2018 : Baussant, Michèle, « Broken Histories, Silenced memories and reappropriations of the past: The Jews from Egypt and from islamic countries », in Anne BAZIN et Catherine PERRON (dir.), How to address the loss? Forced migrations, lost territories and politics of history in Germany and in Europe in the XXth century, Oxford, Peter Lang, p.179-198.
  • 2018 : Baussant, Michèle, « Marginalisation sociale, marginalisation territoriale : ancrer la mémoire dans les lieux d’un « patrimoine negatif » », in Baussant, Michèle, Chauliac, Marina, Gensburger Sarah et Venel Nancy (dir.), Ethnographie de la mémoire. De Villeurbanne à Valparaiso Territoires, terrains et échelles d’observation, Nanterre, Presses de l’Université de Paris Ouest, p.95-98.
  • 2018 : Baussant, Michèle, « Un territoire disparu : quels acteurs en gardent la mémoire ? L’exemple des Juifs d’Egypte », in Baussant, Michèle, Chauliac, Marina, Gensburger Sarah et Venel Nancy (dir.), Ethnographie de la mémoire. De Villeurbanne à Valparaiso Territoires, terrains et échelles d’observation, Nanterre, Presses de l’Université de Paris Ouest, p.153-170.
  • 2018 : Baussant, Michèle, Chauliac, Marina, Gensburger Sarah et Venel Nancy (dir.), « Les terrains de la mémoire. Approches croisées à l’échelle locale », in Baussant, Michèle, Chauliac, Marina, Gensburger Sarah et Venel Nancy (dir.), Ethnographie de la mémoire. De Villeurbanne à Valparaiso Territoires, terrains et échelles d’observation, Nanterre, Presses de l’Université de Paris Ouest, p.9-20.
Facebooktwitterlinkedin