Eraldo Souza dos Santos : recherche & CV

Désobéissance civile : une généalogie conceptuelle

Axe de recherche 2 : Normes & transgressions

Contact : eraldo.santos(@)cefres.cz

Dans le dernier demi-siècle, la désobéissance civile semble être devenue un topos fondamental de notre langage politique. Il est néanmoins vrai que, entre-temps, la signification de ce concept a été contestée à plusieurs reprises. Les controverses autour de l’expression abondent, passant par les débats sur les mouvements altermondialistes des années 1990 et 2000, le caractère politiquement radical des revendications d’Occupy Wall Street, ou encore la légitimité de l’action de lanceurs d’alerte comme Edward Snowden. Hier et aujourd’hui, le concept de désobéissance civile demeure un champ de bataille où différents acteurs sociaux donnent sens aux tactiques, stratégies et actions politiques qu’ils pratiquent, défendent ou opposent.

Ma thèse contribuera à tels débats en offrant la première histoire conceptuelle de la désobéissance civile. En mobilisant des sources publiées et inédites consultées sur trois continents, j’analyse le développement historique de l’expression à partir de sa circulation dans les milieux abolitionnistes du XIXe siècle, vers sa conceptualisation dans les écrits de Mohandas Gandhi et, finalement, son appropriation par les libéraux états-uniens pendant les années 1960 et 1970.

CV

Formation

2015 – présent : Doctorat en Philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne, UMR 8103-CNRS), sous la direction de Jean-François Kervegan

2013 – 2015 : Master en « Philosophies allemande et française dans l’espace européen » (EuroPhilosophie), mention très bien, reçu premier (liste A). Université Charles de Prague, Bergische Universität Wuppertal et Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität Bonn

2009 – 2013 : Licence en Philosophie à l’Université de São Paulo

Publication

  • « Variationen über das bilderlose Wesen der Musik : Bilderverbot als Motiv der Musikphilosophie Theodor W. Adornos ». In „Der Schein des Lichts, der ins Gefängnis selber fällt“. Religion, Metaphysik, Kritische Theorie (Ansgar Martins, Grazyna Jurewicz, Dirk Braunstein, eds.). Berlin : Neofelis, 2018.
Facebooktwitterlinkedin